Accueil » Reconnaître un bon compost prêt à l’emploi

Reconnaître un bon compost prêt à l’emploi

Ecrit par Alexandra BERROU

Fondatrice Alexa & ses Fraises - Maître Composteur - Eveil & sensibilisation à la préservation de l'environnement

18 janvier 2021

Mon beau compost ; Quand ? A quoi ressemble t’il ?

Quand on se lance dans le compostage, on a l’envie de bien faire les choses, et de pouvoir récolter au bout de quelques mois (entre 6 et 12 mois en moyenne), un bon compost.
Un compost que l’on pourra utiliser pour notre potager, nos jardinières ou simplement pour enrichir notre sol. Mais comment savoir ? Comment reconnaître que mon compost est bon ? Bien équilibré ? Assez mûr ?
Voici quelques conseils pour le reconnaître.

L’aspect du compost mature

Le compost mûr à une texture particulière. Vous le reconnaîtrez facilement : Bien noir (quelque soit les biodéchets utilisés) et grumeleux.
Il ne restera plus de biodéchets non dégradés. Sa texture sera fine est friable (encore plus pour les lombricomposteur) et son aspect homogène.
Si vous apercevez des morceaux de biodéchets non décomposés, positionnez-les avec les biodéchets en cours de dégradation et mélangez.
En cours de décomposition, votre compost est légèrement tiède, un peu plus chaud que l’air ambiant. En fin de maturation par contre sa température est stable comme l’air ambiant. Il s’équilibre.

L’odeur d’un compost de bonne qualité

L’odeur est importante, car le compost a souvent mauvaise réputation de part celle-ci. Un compost bien équilibré à une très agréable odeur de sous-bois (humus forestière).
Et non, un compost bien équilibré ne sent pas mauvais et ne ressemble pas à de la bouilli, compacte. Grâce à l’oxygène que vous lui apportez en remuant votre compost régulièrement, vous éviter la mauvaise odeur de fermentation (type anaérobie, sans oxygène) qui se produit lorsque les biodéchets sont compactés.
L’oxygène attire les micro-organismes et organismes nécessaires à l’aboutissement d’un compost de bonne qualité.

Compost mûr

Tout au long de votre compostage, pendant tous ces mois d’apports de biodéchets et de matières sèches, observez, touchez, sentez !
C’est primordial ! Bien sûr, il vous arrivera peut être des désagréments, surtout au cours de la première année.
Mais si vous observez votre compost à chaque apport, vous identifierez rapidement le problème et la solution appropriée. Vous réussirez ensuite très aisément à replacer l’équilibre au sein de celui-ci. Si le problème persiste, Alexa et ses fraises peut vous accompagner, à distance ou en présentiel selon vos souhaits et votre lieu d’habitation.

Ces articles pourraient vous intéresser …

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

20 + 12 =