Accueil » Débuter un potager en permaculture

Débuter un potager en permaculture

PERMACULTURE

Ecrit par Alexandra BERROU

Fondatrice Alexa & ses Fraises - Maître Composteur - Eveil & sensibilisation à la préservation de l'environnement

10 novembre 2021

Créer son petit potager en permaculture

 

Vous aimeriez débuter un petit potager en permaculture, mais vous ne savez pas par où commencer ? Il y a masse d’informations sur le sujet, mais c’est difficile de s’y retrouver quand on n’a peu ou jamais jardiné ! L’arrivée de l’hiver est une très bonne période pour commencer à réfléchir à son emplacement et pour commencer à enrichir son sol avant les premières plantations du printemps.  Nous allons regrouper les informations importantes et simplifier les explications pour vous permettre d’enfin vous lancer !

 

Qu’est-ce-que la permaculture ?

 

Avant toute chose, il est important de définir le terme de permaculture. A l’origine, la permaculture est une technique théorisée par Bill Mollison et David Holmgren dans les années 70, en Australie sur les bases d’un modèle développé par l’agriculteur japonais Masanobu Fukuoka. Cette forme d’agriculture vise à s’inspirer de la nature pour développer les systèmes agricoles. Basés sur la diversité des cultures, la résilience ainsi que leur productivité naturelle. En bref, l’objectif est créer un environnement harmonieux, productif, résilient et durable. (source : youmatterworld)

Bien plus qu’un mode d’agriculture, la permaculture est une éthique et une stratégie de développement durable.

Au jardin, la permaculture se base sur 3 éthiques simples :

  • Prendre soin de la terre 

 

  • Prendre soin de l’homme

 

  • Produire et partager équitablement les ressources (partager ses récoltes en trop, échanger, partager les graines reproductibles, partager les informations et techniques…)

 

Un des principes fondamentaux de cette pratiques est “Travailler avec la nature et non contre elle”. 

 

potager permaculture

Observer, définir ses besoins et dessiner son potager

 

Observer

 

Si vous n’êtes pas pressé, il est intéressant d’observer et d’analyser votre terrain durant 1 année. Observer son évolution au fil des saisons. Si attendre n’est pas votre fort, observez durant quelques jours : votre climat, vos zones d’ombre, les zones les plus ensoleillées, vos endroits de passage ainsi que ceux de vos animaux. Observez également les vents dominants, les animaux et insectes naturellement présents.

 

Besoins et attentes

 

Pour définir vos besoins ainsi que vos attentes posez-vous certaines questions comme : Combien de temps allez-vous consacrer à votre jardin par semaine ? Souhaitez-vous un potager d’été ou un potager qui produit toute l’année ? Quels fruits et légumes avez-vous l’habitude de consommer ?

 

Dessiner son potager

 

Le dessin de votre potage est unique car il dépend de votre terrain. Commencez votre design en plaçant les éléments existants : maison, garage, arbres, haies… ainsi que les influences extérieures : lieux de passage…

Indiquez ensuite le degrés de présence humaine. La zone 0 est la zone où il y a le plus d’activité, en l’occurrence, la maison. La zone 5 est la zone la plus sauvage, sans activité humaine.

La permaculture cherche à prendre en compte tous les aspects du jardin : éléments, interactions, histoire…

 

Enrichir son sol

 

Comme énoncé précédemment, un des principes fondamental de la permaculture est de prendre soin de la terre. Il faut la nourrir et l’enrichir pour la rendre vivante et fertile. En permaculture, on s’inspire de la forêt en créant de l’humus (terre provenant de la décomposition des végétaux) avec du compost, des engrais verts, du fumier et en le protégeant grâce au paillage.

 

Le compost

 

Le compostage est un processus de transformation des déchets organiques en présence d’eau ainsi que d’oxygène par le biais de micro-organismes. Il peut être réalisé en composteur ou directement en tas.

Ajouté à votre terre, il permet de maintenir et d’augmenter la richesse du sol en restituant à la terre les éléments nutritifs prélevés par les plantes cultivées.

Le compost est une merveilleuse ressource, gratuite, riche en humus qui permet aux sols de se restaurer. Compostez vos bio-déchets (épluchures, coquilles d’œufs, fruits et légumes abîmés…) et réduisez ainsi le volume de vos ordures ménagères.

Pour les intéressés, Alexa et ses Fraises anime des ateliers sur le thème du compostage et de la réduction des déchets. Nous accompagnons également les particuliers et les professionnels à leur mise en place de projet de compostage ! Pour connaître la bonne recette du compost, abonnez-vous à notre newsletter et recevez gratuitement notre livret d’éco-gestes pour chaque pièce de la maison, dont la bonne recette du compost !

 

compost

Le fumier

 

Le fumier bien mûr et déposé en surface de la terre peut être un très bon apport organique. Il peut très bien compléter le compost. Évitez d’en acheter et renseignez-vous auprès de vos voisins, ou de centres équestres. Beaucoup en donnent gratuitement.

 

Semer des engrais verts

 

Mais qu’est ce que des engrais verts ? Ce sont tout simplement des plantes, de la famille des légumineuses (fève, pois…), des graminées (avoine, blé, seigle…) ou encore de la famille des crucifères (moutarde blanche ou colza). Ces plantes permettent d’enrichir le sol pour les cultures suivantes. Il faut cependant éviter les espèces vivaces comme la luzerne par exemple, car elles possèdent une grande capacité de repousse.

 

Protéger le sol avec le paillage

 

Un des autres principe fondamentaux de la permaculture est de protéger son sol. Toujours sur le modèle de la forêt où le sol est toujours recouvert. Ne pas laisser la terre nue permet d’économiser l’eau, de gérer les herbes indésirées, d’éviter les maladies, de favoriser l’activité biologique et d’éviter les ravageurs. En effet, en créant un écosystème favorable aux prédateurs de ces ravageurs vous vous en débarrassez naturellement et sans effort.

Vous pouvez pailler votre sol avec :

  • Des copeaux de bois : Tous les déchets de bois sont éligibles. Préférez cependant les sols riches en minéraux car les copeaux de bois n’apportent que très peu de matière organique.

 

  • La tonte de gazon ou le terreau de feuilles : Ce paillis végétal permet de maintenir l’humidité du sol. Très riche en azote, ce paillis apportera tous les nutriments nécessaires aux végétaux. Attention cependant à bien faire sécher les matière avant de les répartir afin d’éviter les moisissures et champignons.

 

  • La paille et le foin : Privilégier une paille bio afin d’éviter les pesticides. Riche en potassium, ce paillis comblera les sols et les plantes qui en manquent. C’est idéal pour les sols sableux et en pente.

 

pailler son potager

Accueillir les insectes auxiliaires

 

Accueillir et inviter la vie sauvage dans votre jardin est indispensable à la pratique de la permaculture. Ajoutez donc à votre jardin des plantes mellifères afin d’attirer et de nourrir les insectes pollinisateurs. Retrouvez notre article complet sur les animaux et insectes utiles au potager !

Vous voilà paré pour débuter votre potager en permaculture ! D’autres articles sur le sujet sont prévus alors restez connectés !

Ces articles pourraient vous intéresser …

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

18 − 13 =

Visuel Optin email2

LIVRET GRATUIT

+de 40 éco-gestes pour chaque pièce de la maison !

Téléchargez le livret gratuitement et rejoignez notre newsletter.

Merci pour votre inscription ! Vous allez recevoir le livret dans votre boite email.