Accueil » Fabriquer son propre lombricomposteur – DIY

Fabriquer son propre lombricomposteur – DIY

Fabriquer son lombricomposteur

Ecrit par Alexandra BERROU

Fondatrice Alexa & ses Fraises - Maître Composteur - Eveil & sensibilisation à la préservation de l'environnement

19 février 2020

Vous pouvez composter vos biodéchets de différentes manières :
En tas, dans un composteur, mais aussi dans un lombricomposteur.
Mais c’est quoi un lombricomposteur ?
Le lombricomposteur est communément utilisé en appartement, ou dans un espace réduit.
Sa taille est riquiqui (par rapport à un composteur en jardin) et beaucoup plus simple à placer et à déplacer. Placer votre lombricomposteur dans une pièce fraiche où les variations de températures sont rares. Les lombrics et autres micro-organismes n’aiment pas la chaleur et ont besoin d’un environnement humide pour vivre. Si vous avez un parking souterrain ou une cave c’est l’idéal. Mais il peut aussi être dans votre cuisine ou sur votre balcon, il suffit dans ce cas de faire attention aux variations de températures.

Où se procurer un lombricomposteur ?

Parfois vos Communautés de communes ou d’agglomération peuvent vous fournir des composteurs et/ou lombricomposteurs gracieusement ou à moindre coût.
Renseignez-vous avant d’aller en acheter dans le commerce.
Le syndicat de collectes de déchets où je vis, fourni à moindre coût un composteur par foyer. Vivant à la campagne, nous n’avons pas à disposition de lombricomposteur.

Pourquoi, j’ai choisi d’avoir un lombricomposteur alors que j’ai déjà un composteur en tas (dans mon jardin) ?
J’ai souhaité agrémenter mon composteur de jardin avec un lombricomposteur pour une seule raison : Etant maître composteur, j’utilise les deux, et mon lombricomposteur sera idéal dans quelques temps pour montrer les bienfaits du compostage dans mes ateliers au sein des écoles, où lors de la promotion du compostage sur stand, conférence ou ateliers adultes. Celui que j’ai construit est transportable et donc bien pratique !

Le tuto :

J’ai eu la chance d’être guidée lors de la fabrication de mon lombricomposteur par l’association Plaisir en Transition  qui lors d’une journée d’ateliers proposait de construire son propre lombricomposteur.

C’était un atelier très sympa, et pas mal de personnes sont venues « voir » à quoi ça ressemblait, et poser des questions sur comment composter.
Matériel : (25€ chez Castorama, hors machine)
Perceuse
Scie cloche
4 bacs de 14L
1 robinet
1 tendeur (dans le cas du transport sinon ce n’est pas nécessaire)
Une planche sur roulette de même dimension que les bacs (pour les poser dessus).
Une grille à disposer à l’intérieur de l’avant dernier bac (ex : cagette de fleurs en plastique)
Un drap housse bébé de récup 😉 (pour couvrir le lombricomposteur et le protéger de la lumière).
Etapes :
1 – Commencer par percer le fond des 3 bacs, diamètre d’un vers pour que ces derniers puissent naviguer d’un bac à l’autre. Tous les 2cm environ.
2- Enlever les petits bouts de plastique restant.
3- Regarder où vous souhaitez disposer le robinet sur le 4ème bac (pour extraire de temps en temps le thé du compost (fertilisant à diluer si vous souhaitez l’utiliser). Puis percer à la scie cloche pour le mettre.
4- positionner votre grille dans le dernier bac, puis poser les bacs les uns sur les autres.
Poser tous vos bacs sur la planche à roulettes.
Le tendeur, c’est pour les maintenir ensemble si vous les déplacez 😉
Voilà c’est terminé !

Où trouver des lombrics ?

Vous pouvez acheter vos vers sur le net, mais il existe aussi des groupes facebook d’entraide (les lombricomposteurs , les vers mangent mes déchets !), mais aussi de dons de vers (Plus2vers ). Quand les lombrics se sentent bien, ils se reproduisent, et vous pouvez en avoir « trop ». Dans ce cas, vous pouvez faire des heureux, où les laisser dans la nature. Ils aéreront la terre, et comme vous laisserez de la terre en plus des vers, vous apporterez une biodiversité comme nulle part ailleurs (1 cuillère de compost = 7 milliards d’êtres vivants).

Débuter son lombricompostage :

Dans le premier bac disposer au fond 2/3 feuilles de journal. Puis poser vos vers avec leur terre.
Disposer-les confortablement. Laisser-les s’acclimater une journée, puis commencer à apporter vos biodéchets tous les 2 jours les 15 premiers jours, et quand vous le souhaitez ensuite ( tous les jours, ou plusieurs fois par semaine.)
Il est important d’incorporer autant de matières sèches (cartons par exemple en petits bouts) que de déchets alimentaires et de remuer à chaque apport. Ca aère votre compost et aide à la dégradation des biodéchets.

Bon lombricompostage ! Et n’hésitez pas à me montrer vos fabrications de lombricomposteurs 😉

Ces articles pourraient vous intéresser …

Devenir un refuge LPO

Devenir un refuge LPO

Être un refuge LPO (Ligue de Protection des oiseaux) c'est s’engager à...

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

vingt − 5 =